toyerLos Angeles est la proie d’un monstre très particulier. Un homme qui ne viole ni ne tue les femmes mais leur réserve un sort peut être pire encore : il les séduit, les kidnappe, joue avec elles, puis les abandonne à l’état de mort-cérébrale.

Neurologue, Maude Garance est en charge de neuf victimes de celui que la presse a surnommé TOYER. Bouleversée par le sort de ces femmes, elle accepte la proposition que lui fait Sara Smith, une jeune journaliste ambitieuse : s’adresser directement au coupable par voie de presse. C’est le début d’une relation très particulière, par médias interposés, entre Maude et Toyer, qui bien vite passionne un lectorat avide de sensations. Grisé par une célébrité grandissante, Toyer commettra-t-il le faux pas qui permettra de l’identifier ? Alors que dans l’ombre Maude et Sara continuent d’enquêter, elles ne tardent pas à réaliser que leur mystérieux interlocuteur est beaucoup plus proche d’elles qu’elles ne le croyaient.

Los Angeles a fabriqué Toyer, l’Amérique a fabriqué Toyer.

Il était un jeune homme bien sous tous rapports, élevé dans la morale avec le rêve américain républicain, fonder une famille dans le respect des traditions judéo-chrétiennes, se marier avoir des enfants et être un bon citoyen…Mais tout a basculé un jour, la violence de cette société si policée l’a poussé dans un désespoir tel que plus aucune femme ne peut accéder à ce qu’il espérait.

Toyer est né de cette indifférence.

Et cette société a fabriqué Toyer, il n’était plus question de vengeance ou de rancœur, il était question de notoriété. IL a oublié sa souffrance pour devenir une star adulée par les médias, devenir Toyer, le tueur inclassable et surtout le tueur impunissable puisque s’il est capturé, il ne risque qu’une peine de cinq ans pour agression.

Et là, c’est le choc, le choc de société… impunissable.

Le déclencheur de la folie médiatique.

Toyer est une star dans les médias, il fait vendre, il faut entretenir ces ventes alors pourquoi ne pas utiliser Maude, celle par qui, et c’est d’une hypocrisie crasse, on pourrait capturer le tueur. Mais Maude, seule, souffre à la place de ses patientes, privées à tout jamais de leur vie, mais même pas mortes, elles sont le témoignage « vivant » de la folie de Toyer.

Toyer devient TOYER, l’homme par qui tout passe, tous les gens souhaitent devenir Toyer, avoir cette notoriété, quelques acteurs amateurs s’y essaient, troublant le jeu de la traque que mène Maude, s’affrontant par missives interposées avec le tueur, qui ne gérant plus sa folie, décide d’écrire un livre sur lui-même.

Face à tout cela, Maude, décidera de payer de sa personne, de lui faire commettre l’irréparable, pour elle-même se confronter à cet ennemi, et devenir lui.

Je ne parle pas de Sara, car elle est pour moi un argument permettant d’articuler le récit et je ne l’aime pas.

Ma petite surprise est que vous trouverez sur la page FB, le premier épisode de la série « Aventures dans les iles », Gardner McKay était le Capitaine Troy.

Je vous recommande cet ouvrage pour son art de l’intrigue et du suspens. Brian de Palma devrait l’adapter au cinéma.

Bonne lecture à toutes et à tous.

Publicités