13Un juge, douze jurés et même pas une moitié de chance.

Minnesota, 1968. Quand Dylan, onze ans se réveille dans sa maison couvert de sang, il ne se souvient de rien. Pourtant, tout prouve qu’il vient de massacrer sa famille, ses parents, sa petite soeur, à la hache. Seul survivant : Richard, son frère ainé.

Dylan est désormais le célèbre « Petit Boucher ».

La nouvelle -Orléans, 2007, dans une ville dévastée par l’ouragan Katrina vivent sous le même toit deux frères, Marshall et Danny…en réalité Richard et Dylan.

Nouveau départ, nouvelle identité, mais qui est qui ?

Lorsque Marshall rencontre Polly, mère de deux filles, c’est le coup de foudre. Mais en entrant dans la vie des deux hommes, Polly, vient de se jeter avec ses enfants dans la gueule du loup…

.. »Jack l’Eventreur, il a rendu service à Londres, il a nettoyé les rues de ces putes vérolées, Dahmer, lui, a fait disparaitre les pédés que la droite chrétienne et bien pensante voulait voir morts; ils l’auraient bien fait eux-mêmes, mais ils n’en avaient pas les couilles, Dahmer était complètement taré, mais il l’a fait, on est les éboueurs de l’humanité, les dératiseurs… J’ai nettoyé la maison cette nuit-là, je me suis débarrassé des cons et des faibles qui tentaient de diriger ma vie. »

Tout est dit.

En lecteurs assidus de thrillers, en ouvrant cet ouvrage, à la moitié nous savons QUI…mais nous ne savons pas pourquoi, ni comment.

Quel talent ! Nous emmener jusqu’à la fin, en apnée, vers ce dénouement tellement prévisible qu’on se fustigerait, de redevenir le lecteur qui accepte les codes du thriller, un enfant avec sa friandise, comme quand on a commencé à aimer ce genre.

Dois-je parler de bonheur ?

Bien sûr, tous les codes sont là, c’est une leçon d’écriture de thriller, une mise en situation, un retour aux sources, sans artifices ni manipulations.

Mais…

Mais…

L’horreur apparait dans les toutes dernières lignes de ce roman.

Vous avez déjà rencontré un tueur qui a planifié ses crimes à l’âge de six ans ?

« …je planifiais tout ça depuis mes sept ans, ou six ans, on nait pour tuer…au début ce n’est qu’un jeu…vous autres, les sans couilles, les moutons, vous acceptez qu’on vous ôte cet instinct par la force. »

Publicités