marque« En premier lieu, il s’occupait du cerveau, très rapidement pourrissant, car extrêmement gorgé de sang. A l’aide d’un instrument pointu, il brisait tout d’abord un petit os, l’ethmoïde, en passant par les fosses nasales… »

Lyon, une série de meurtres atroces sont perpétrés, la police est sur les dents, l’enquête est confiée à Massimo Zanetti, capitaine de police à la Criminelle. Enquête qui s’avère complexe, parsemée d’énigmes et d’étranges indices laissés par le tueur sur les corps décomposés et mutilés de ses victimes. Bienvenue dans l’horreur absolue !

Il y a un rythme dans ce roman qui nous prend à la gorge et aux tripes, autant la victime (parmi d’autres) redoute la visite de son tortionnaire, autant le lecteur redoute le moment où il va être confronté à ces instants ultimes de bestialité, j’ai dû fermer le livre à certains moments pour me raconter que j’échapperais peut être à ce qui va m’être infligé, j’ai presque cru que je pouvais faire une lecture sélective. Alors encore une fois Gilles, le gore est un artifice pour orner un récit, la bestialité est indispensable, c’est un choix, un choix de brutalité.

Surtout, prochains lecteurs, prévoyez le temps de le lire sans trop de répit, à part votre souffle, pour vous laisser assener l’immense claque de ce roman. Zanetti est un personnage très attachant qu’on retrouvera dans les prochains ouvrages de Gilles Caillot, Julie, médecin légiste est très bien construite dans sa relation à Zanetti. Et pourtant, la fin du roman vous casse en deux.

Les dédales des catacombes de Lyon…c’est presque BOB MORANE mais pour adultes consentants, et quand je dis consentant c’est être consentant pour souffrir, comme les victimes qui à un moment décident de se rendre tellement la souffrance est insupportable, l’abandon de l’âme, l’abandon de la chair, l’abandon de soi… mourir.

Retrouvez les chroniques des autres romans de Gilles CAILLOT :

Bas-fonds
Immondanités
Réminiscence
L’apparence de la chair
Lignes de sang

Et son intervention pour la masterclass de l’émission Cross the line !

Publicités