9782253166443-001-T« La caisse se balance lourdement au bout de sa corde. Un courant d’air froid tourbillonne et recouvre par vagues le corps déjà transi d’Alex. Elle est seule. Nue. Enfermée. Alors soudain elle comprend. Ce n’est pas une caisse. C’est une cage. »

Qui connait vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée et livrée à l’inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien ni personne.

Il est des hommes qui portent parfaitement leur nom et Mr Pierre Lemaitre le porte plus que bien, c’est un maitre dans l’art du polar. Magistral, son roman est un exemple de construction, il n’existe nuls mots ni phrases ni pages qui ne soit essentiel au récit. C’est beau comme une tragédie classique.

Les personnages sont extraordinaires, hors normes, je ne vous parlerai pas d’Alex car je ne voudrais rien dévoiler, mais par contre du commandant Camille Verhoeven je ne sais pas si j’ai assez de mots tellement ce « petit » homme est grand, grand dans sa souffrance intérieure, grand dans son talent d’enquêteur, grand dans son talent à faire vivre les victimes à travers ses dessins qu’il trace d’une manière compulsive, grand par ses colères orageuses. Et puis il y a Armand, l’homme aux mille manies.

Et Louis, d’une élégance extraordinaire qui n’a rien à faire dans ce monde mais qui a un cœur immense. Et puis il y a les « autres », les « qui ont pas vu », les « qui ont pas voulu voir », les bandes de salauds qui ont fermé les yeux, nos voisins, nos commerçants peut être nos proches.

Alors j’ai éprouvé de la haine envers eux, de la compassion envers Alex et un furieux désir de meurtre envers un personnage que je ne révèlerai pas, mais alors FURIEUX. C’est un magnifique roman qui commence dans le sang et se termine dans une horreur intime qui malheureusement reflète un certain état de notre société.

Mr Pierre Lemaitre je m’incline respectueusement.

Publicités