marquePas un mot sur la 4ème de couv’, nous sommes chez Gilles Caillot.

Peut-être est-ce parce que je viens de lire le dernier ouvrage de Gilles, mais j’ai eu peur, parce que je ne sais pas où il va s’arrêter.

Bas-fonds c’est l’horreur car le lecteur n’aime personne, on s’en fout de Delmar, l’alcoolo raté, et comme tout se mérite et tout doit se racheter le tueur enlève son fils. Jamais je n’ai tremblé pour cet adolescent, j’ai plutôt tremblé pour le tueur.

Mais nous sommes dans un monde à part, le monde de Gilles Caillot, ce monde où l’extrême devient le quotidien, il a inventé une littérature bien au-delà du « thriller horrifique », une littérature qui lui appartient.

Définitivement… un genre.

Retrouvez les chroniques des autres romans de Gilles CAILLOT :

Immondanités
Réminiscence
L’ange du mal
L’apparence de la chair
Lignes de sang

Et son intervention pour la masterclass de l’émission Cross the line !

Publicités