robinne

Plus nous fréquentons les hommes, plus nos pensées noircissent, et lorsque, pour les éclaircir nous retournons à notre solitude, nous y trouvons l’ombre qu’elles y ont répandue. CIORAN

Jeune lieutenant en vacances à Chamonix, Matthieu Guillaume se retrouve malgré lui mêlé à une sombre affaire. 

Trois meurtres ont été commis dans une ferme et l’un des cadavres, un vieillard portant un tatouage des camps de concentration, est retrouvé la langue tranchée. Au même moment à Modane, Daniel Denermont, quinquagénaire qui s’est toujours cru orphelin, est convoqué chez un notaire. Celui-ci lui apprend l’existence d’un frère jumeau. Épaulé par sa petite amie Hélène, il part en quête de ses origines. Le voilà pris dans un engrenage aussi dangereux qu’implacable. Son chemin croise bientôt celui de Matthieu Guillaume. Meurtres, complots, course effrénée contre la mort. La vérité a toujours un prix.

Je ne sais pas à quoi carbure Eric Robinne, mais quand il écrit c’est à cent à l’heure, il y a quelques pauses sentimentales que j’ai un peu zappé, je l’avoue, tellement j’étais accroché à la boite de vitesse. C’est un roman qui rebondit toutes les trois pages. Le lecteur que je suis s’est perdu dans les méandres de l’intrigue. Mais attention ! Quand je dis perdu, c’est dans le sens de happé, parce que c’est super bien foutu.

Bien que, il faut bien que je mette mon grain de sable, j’ai eu un mal fou à aimer les personnages, ce petit branleur de Matthieu, paré de toutes les qualités, un insolent, et tout doucement il devient un Bob Morane pour mon plus grand plaisir. Par contre, les méchants sont superbement campés, des vrais cinglés comme je les aime, essayant d’introduire dans notre civilisation le cauchemar nazi.

Pour résumer, un roman qui mérite amplement sa place à la première place des ventes de France Loisirs. Alors lisez le…on en reparle

Retrouvez la nouvelle d’Eric ROBINNE dans le tome 2 de la collection « Dora-Suarez présente » : À table ! 

Publicités