telechargement--1--copie-10Au milieu du chemin de notre vie, je me retrouvais dans une forêt obscure car la voie droite était perdue. Dante

Un néo western ! Une poudrière d’événements et de sentiments. Tous les codes du western sont posés : un notable qui tient « sa »ville et « sa » police, une arrivée inopinée d’un personnage qui pourrait bien mettre en péril ses agissements, un flic pourri, un réparateur de voiture qui pourrait être un éleveur de chevaux, un commerçant bibliophile qui pourrait être un épicier, une bande de sauvages qui n’obéissent qu’à leur loi, pourquoi pas les indiens…etc…etc

Une ville qui n’existe pas, une ville fantôme dans laquelle il n’existe aucune lois. Un monde machiste jusqu’à l’excès, toutes les femmes sont des objets de jouissance, ce qui nous amène à l’origine de Dolly’s Bible. Ça sent la sueur, le sperme, le sang et la négation de l’humanité. C’est bien de ça dont il est question. Une expérience visant à réduire l’humanité à des « réplicants » à la solde d’un seul pouvoir.

Philipp K Dick l’avait imaginé en écrivant « les androïdes rêvent ils de moutons électriques ».
C’est un roman d’anticipation au sens où Philipp K. Dick décrivait à travers ses brouillards obscures de prises de substances, sa littérature. Loin de moi l’idée  qu’il y ait un propos politique dans cet ouvrage. Juste un raccord à une anticipation des années 70 sur une paranoïa exercée par la Guerre Froide.

Vous n’en reviendrez pas. Mais il existe une relation avec le King, l’enfermement, bien sûr « Le Dome » mais c’est le gimmik du Kink, l’isolement et la rencontre entre des gens qui n’ont pas grand chose à voir entre eux et devront construire un échappatoire au mode du mal.

Il faudra lutter pour que le monde de Dolly’s Bible ne vienne pas vous infecter, car je n’ai plus de prise sur mon ordinateur, j’écris en tout petit, je pense qu’on me suis et qu’on voudra m’empêcher de chroniquer le T2, je suis rentrer dans Nazareth District au mépris de ma vie, je ne savais pas…

Retrouvez la chronique de Maelström, de Stéphane MARCHAND.

Retrouvez les chroniques de Fabio M. MITCHELLI :

La compassion du Diable
Transferts
Le cercle du chaos
La verticale du mal
A la verticale des Enfers
La verticale du fou

Et son interview pour l’émission Cross the line !

Publicités