telechargement--1--copie-11Nous étions tous en admiration devant lui… Il était en même temps féroce et élégant… Sa nature violente pouvait à tous moments prendre le dessus. Ann Benson – Le Voleur d’Ames

Ce qui aurait pu paraitre comme de simples querelles entre SDF, ayant quand même entrainé la mort, se révèle être un complot meurtrier qui nous entraine dans la nouvelle Cour des Miracles : La Jungle, du bois de Vincennes. Le capitaine Mehrlicht et son équipe auront fort à faire pour empêcher que n’éclate L’Heure des Fous.

D’abord je souhaite souligner la qualité d’écriture de Nicolas LEBEL, il fait preuve d’une grande fluidité dans son récit malgré de multiples rebondissements, une bonne connaissance de la topographie des lieux qu’il décrit, ce qui amène le lecteur à se plonger sans aucune difficulté dans le récit.

Pour ma part, j’ai trouvé l’équipe policière un peu archétypée sans que cela nuise à l’intrigue, cela allège la noirceur du propos. De ce fait, je n’avais peut être pas envie de légèreté mais plutôt de m’abîmer dans le noir le plus profond. D’autant que du noir il est question. Le noir de la crasse, de la nuit, des souterrains, des sentiments, des âmes. Ce noir dessein qui vise à ramener à la lumière au sens propre du terme « ceux d’en bas » et plonger dans l’obscurité « ceux d’en haut ».

C’est d’une guerre qu’il est question, il est question d’une armée d’ombres qui se constitue sur le terreau où la société l’a reléguée. Ce qui pose toujours l’éternelle question : est-ce nous qui fabriquons nos peurs et notre mort ?

Publicités