telechargement-copie-29Ouvrir un livre de Jacques Morize, c’est comme déboucher une bouteille de bon vin, il y a de l’arôme, de la cuisse, du répondant et une longueur en bouche qui n’appartient qu’à lui.

Dès les premières pages on sait que c’est lui, la gouaille, l’humour parfois décalé, les expressions uniques en leur genre et le voyage à travers l’enquête du Commissaire Severac dans le monde culinaire Lyonnais. C’est une ode à la gastronomie, celle qui aide à penser parce qu’elle impose un certain recueillement.

Chez Jacques Morize, la femme fatale est une fausse bourgeoise lyonnaise qui veut s’encanailler, elle veut bien bouffer du sexe à condition qu’il y ait de la salade verte au repas. Les malfrats sont calibrés mais jamais à la hauteur de leurs espérances, celle par exemple de roubler la mafia russe (jeu de mots: rouble et russe, mais c’est qu’il me déteint dessus le bougre). L’équipe de Severac est typée polar français à l’ancienne, l’alcoolo, le cancéreux dépressif, la jeunesse bravache…

L’intrigue est ma foi fort simple, un vol de tableau, un mort par dommage collatéral et une enquête policière qui ouvre diverses portes. Et Morize est épatant parce que en ces temps de littérature psycho-killer, il nous passionne sans avoir recours à des artifices psychologiques. Les méchants sont des malfrats âpres au gain, ils n’ont pas souffert dans leur enfance, les différents protagonistes sont des « ratés » qui voudraient réussir ou au moins donner l’illusion de la réussite. Vous comprendrez qu’on est plus proche de Chabrol ou Simenon que de Harlan Coben.

C’est un regard amusé que porte Jacques Morize sur cette population de la « bourgeoisie lyonnaise » et de ses aspirants à tous prix, même celui d’en mourir. Pour ma part c’est le meilleur de la trilogie, parce que le plus maîtrisé, le plus abouti. Un clin d’oeil à la maison d’édition AO-ANDRE ODEMARD qui livre un bel ouvrage dans toute sa réalisation.

Juste pour rire : vous savez ce qu’est le « golf miniature à trois trous » ?

Retrouvez les chroniques de Rouge Vaise et Crimes à la Croix-Rousse, ainsi que les nouvelles de Jacques Morize dans la collection « Dora-Suarez présente » : le tome 1 Un petit noir, et le tome 2 À table !

Publicités