Chronique Dora-Suarez United victims - Elsebeth EgholmDès lors que nous admettons que l’homme soit inhumain envers l’homme, dès lors que nous continuons à vivre dans un monde de guerre, de tyrannie, de terrorisme, de torture et de violence absurde, nous sommes victimes de la nuit de l’éventreur. Robert BLOCH

United victims a figuré en tête des ventes au Danemark, son pays d’origine.

Paru au début des années 2000 en France comme précurseur d’une série mettant en scène la journaliste Dicte Svensen, malheureusement seuls les deux suivants paraîtront sous les titres : Organes Vitaux et De Gré ou de Force.

Ce roman ultra-noir aborde des thèmes d’une actualité brulante en tentant de se départir de toutes idées arrêtées sur ceux-ci.

United Victims porte bien son nom : il relie les victimes unies par le décorum de leurs mises à mort aux victimes annexes de ces crimes, unies par les dégâts collatéraux.

Le Jutland est secoué par la révolte des banlieues lorsque Dicte Svensen reçoit une vidéo d’une cruauté inouïe dans laquelle un homme recouvert d’un drap noir en décapite un autre à l’aide d’un sabre. Cette vidéo la bouleverse, évoquant un passé douloureux, mais aussi la probable menace d’une attaque terroriste islamique sur le territoire.

Svendsen doit faire ses propres recherches en marge de la police, sensibilisée par le couple que forme sa fille avec Aziz, un jeune immigré.

Sur fond de racisme, de pédophilie et extrêmes en tous genres, l’intrigue met à jour les racines du mal ordinaire.

 

Ludovic FRANCIOLI

 

 

Publicités