chronique Dora-Suarez je te hais gilles caillotLa haine est l’amour qui a sombré. Soren Kierkegaard

Flic tourmenté, le capitaine Marc Kasowski aimerait pouvoir tirer un trait sur les horreurs de son passé. Mais comment oublier son père, ce bourreau qui a assassiné sa mère et sa sœur ? Surtout au moment où celui-ci va sortir de prison…

Alors que le policier lutte contre ses terribles souvenirs d’enfance, un petit garçon et une fillette disparaissent. Et le kidnappeur envoie aux parents une lettre glaçante dans laquelle il détaille la manière dont il les a tués.

Cette affaire, qui rappelle à Marc ce qu’il a lui-même vécu, risque de faire vaciller son fragile équilibre psychologique. Pour parvenir à démasquer le meurtrier, il va devoir plonger dans les abîmes de son histoire familiale. Et le prix à payer pour sa rédemption risque d’être terrible…

Gilles Caillot prend ses marques et évite les écueils qui pouvaient le guetter dans cette forme de thriller qu’on lui connaît bien.

Tout d’abord la construction du récit, en scansion, deux époques qui évoquent un trauma et ses conséquences.
Il aurait été fou de faire un préalable de l’enfance de Marc dans sa totalité. Car c’est justement ces réminiscences qui viennent s’intercaler avec le présent qui donnent au roman son rythme implacable et en font un réel “page-turner”.
On devine au fur et à mesure de la lecture, on anticipe, on est accroché…et on se plante…pour mieux revenir à notre idée de départ.
Gilles Caillot nous égare avec talent, et plutôt qu’un thriller linéaire on assiste à un séisme tout en courbes et pics. On est secoué.

Je ne suis pas particulièrement attiré par les romans traitant de pédophilie et autres travers, mais je dois reconnaître que l’auteur a fait preuve d’une décence dans le propos et d’une retenue dans le descriptif qui est tout à son honneur.
Sans “spoiler”, attendez vous à un twist de fin, que dis-je à deux twists de fin, mais avez vous besoin de savoir ça pour ne pas cesser de tourner les pages.

Ludovic Francioli

 

Voir aussi :

Masterclass animée par Gilles Caillot et Ian Manook pour l’émission Cross the line.
Bas-fonds, Gilles Caillot
Réminiscence, Gilles Caillot
Immondanités, Gilles Caillot
L’ange du mal, Gilles Caillot
Lignes de sang, Gilles Caillot
L’apparence de la chair, Gilles Caillot

Publicités