chronique Dora-Suarez quatre morts et un papillon - valérie allam

Le pont sur les eaux tumultueuses. Cai Jun

Quatre femmes. Elles ne se connaissent pas. Elles ont tout perdu.
Chacune à sa manière tentera de sauver ce qui peut l’être sans se douter que leur rencontre scellera leur destin.
Un conte moderne et noir entre rêve et réalité d’une société dont les pièges pourraient se refermer sur chacun de nous.

J’attendais depuis longtemps ce roman noir, celui qui raconte tout ce que nous avons à côté de nous et que souvent nous ignorons, cette vie en parallèle, ce n’est pas une vie de misère que vous contez, c’est la vie qu’on ne veut pas voir, la violence du quotidien, celle qui vous conduit à tous les extrêmes.
C’est un roman porté par l’espoir.

Quand la misère vous abreuve de toutes ses scories et qu’il faut lutter, que vous ne pouvez plus respirer, que l’infection est là, les femmes de ce roman deviennent des guerrières, rien ne peut plus les arrêter.

Comme je l’ai dit, j’attendais de lire une telle histoire.
Je ne sais pas ce que vous ferez par la suite de ce roman exceptionnel. Je ne peux que vous souhaiter d’écrire avec autant de talent.

Ce roman est sélectionné pour le prix Dora-Suarez 2019.

 

Ludovic Francioli