558716_10152282474903398_1943736867_n-1-On n’entend pas le souffle de la femme dont la gorge se soulève à une cadence aussi lente que régulière. Pas un muscle ne frémit dans son corps, sa bouche est close, son visage lisse et figé comme un masque, ses yeux ne cillent pas. Elle ne dort pas, elle rêve. Mais le rêve qu’elle fait n’est nullement ordinaire. Elle rêve avec application, avec obstination; elle rêve comme veille une vestale dans un temple sacré, le cœur ardent, la conscience à l’aigu, le désir à l’affût. Sylvie GERMAIN  Lire la suite